Je pars 3 mois au Népal

Le 7 mars 2018, dans une semaine donc, je décolle pour 3 mois au Népal. Ceux qui me suivent assidûment ont sûrement aperçu les indices que j’avais laissés ici et là sur les réseaux. Aujourd’hui, je souhaite partager avec vous mon ressenti pré-voyage.

Souvent, lorsque l’on fait des recherches sur nos destinations et futurs voyages, nous voyons le récit de personnes qui y sont déjà allées. Nous lisons leurs aventures sur le terrain, et ne nous le cachons pas, cela nous fait rêver. Mais il est rare de pouvoir voir l’état d’esprit de la personne avant, pendant et après ce voyage (je ne dis pas que cela n’existe pas, je n’ai pas lu tous les blogs qui existent… C’est une tâche bien trop ardue ! Je dis seulement que c’est rare.).

C’est pour cela que nous avons décidé, Cuteman et moi-même, de partager avec vous notre ressenti vis-à-vis de ce trip.

Vous êtes ici sur l’article écrit par votre fidèle panda roux. Pour lire l’article de Cuteman, c’est par là !

Bonne lecture !

Genèse du projet

Commençons par le commencement. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je m’appelle Rouroux. Je suis un petit panda roux qui souhaite voyager. Suite à une malencontreuse aventure dont je ne souhaite pas encore parler, j’ai été recueilli en France par un jeune homme qui souhaite préserver son identité, et qui se fait appeler Cuteman lorsqu’il combat le crime. C’est un résumé très succin, et je vous invite à venir découvrir qui nous sommes !

Lorsque j’ai été recueilli, mon ambition première était de rentrer au Népal pour retrouver ma famille. Et cela tombait bien, car Cuteman rêvait d’y aller pour observer les petits pandas dans leur habitat naturel. (AH oui, j’ai oublié de préciser : Cuteman est passionné par les pandas roux!).
Pour pouvoir rentrer, je devais collecter assez d’argent, ce qui prenait un peu de temps. Et au fur et à mesure de notre cohabitation, Cuteman et moi-même devenions de plus en plus amis.

Dès le premier jour, il m’a aidé à concrétiser mon projet. Mais il me parlait de ses projets à lui, qui étaient de voyager. Et bien vite, j’eus envie de faire comme lui : partir découvrir le monde ! Mais je me devais de rentrer à la maison pour revoir les miens, au moins une fois.

J’ai pu profiter de la vie occidentale pour voir la réalité du monde. Ce dernier est bien triste, et surtout, j’ai vu la cruauté de l’Homme envers mes semblables, et envers toutes les espèces vivantes. Les animaux, les végétations, et mêmes leurs pairs…

J’étais franchement dégoûté et attristé par ce que je voyais. Bien vite, je sentis que je devais faire quelque chose, que j’avais une mission à accomplir. Pour aider mon espèce, et si je le pouvais, toutes les autres espèces menacées.

Rouroux se prépare pour le Népal

Pas toujours évident les préparatifs de voyage…

L’idée de partir au Népal

Un jour, Cuteman eu une idée : mêler notre désir de voyage avec celui de préserver les pandas roux ! Et c’est ainsi que rouroute.com est né !

L’objectif est simple. Voyager, et essayer de sensibiliser les gens sur la condition des petits pandas, des grands pandas, des pangolins, des éléphants…. Bref, de toutes les espèces menacées !

Aujourd’hui, le projet est encore en cours de peaufinage. Mais notre site existe, et surtout, nous partons le 7 mars pour le Népal ! Et là, on est dans le sujet, car ce voyage a pour principal objectif de retrouver ma famille, et permettre à Cuteman de les voir dans la nature.

Mes pensées avant de partir au Népal

Je suis extrêmement excité de partir au Népal pour revoir ma famille et mes proches ! J’ai vraiment hâte de me balader dans la forêt et de découvrir d’où je viens. En plus, je ne serai pas seul pour découvrir tout ça, Cuteman sera à mes côtés. Je pense que cette expérience renforcera encore plus notre amitié, bien qu’elle soit déjà très forte.

Mais j’ai quand même quelques petites appréhensions. En effet, il s’agit là de mon tout premier grand voyage. Et je reste un petit panda roux… Qui va affronter l’immensité du monde, et qui va découvrir un mode de vie complètement différent de celui auquel il est habitué. En plus, je me suis fait à la vie occidentale et j’ai pris quelques petites habitudes d’ici.

Par exemple, allé faire sont petit popo tranquillement sur des petits WC bien confortable. Comment vais-je faire quand je serai au fin fond de la jungle ? (Oui, je suis un panda roux, et alors ? J’aime traîner sur 9gag et regarder des vidéos YouTube quand je dois passer du temps à m’alléger). Le fait de devoir se méfier de l’eau qui risque de nous tuer à la moindre goutte ingurgitée (j’abuse un peu je sais). Le fait de ne pas forcément savoir où dormir, ni comment ça va se passer par rapport à tout ça….

Rouroux se prépare

Encore quelques petits préparatifs, et je suis prêt à partir à l’aventure !

Mes attentes par rapport à ce voyage au Népal

Ma principale attente de ce voyage est de retrouver ma famille ! Et partager ce moment avec Cuteman, qui rêve de voir des pandas roux sauvages. En même temps ça se comprend, quand on aime autant les petits pandas, les voir dans leur habitat naturel ne peut qu’être exceptionnel !

Partir au Népal pour être dépaysé

Ensuite, j’ai hâte de découvrir la culture, le pays et les personnes qui le peuplent. D’une part, ce n’est pas donné à tous les pandas roux, et d’autre part ça va me dépayser et me changer de l’ambiance alsacienne ! Et c’est ça qui est intéressant dans le voyage, vous ne croyez pas ?!

Je veux donc en prendre pleins les mirettes, être dépaysé et déconcerté à chaque croisement. Je veux vous partager de belles photos qui vous feront voyager et qui vous donneront envie de partir découvrir ce pays, ou un autre ! Juste, qui vous motiveront à partir quoi !

Enfin, j’aimerais rencontrer des organismes de protection de panda roux afin de les aider dans cette tâche. Je veux apporter ma pierre à l’édifice et agir activement à la préservation de ma famille. Peut-être que certaines personnes seront plus réceptives en me voyant, moi, un petit panda roux qui voyage pour répandre ces paroles !

 

Voilà donc mon article capsule sur mon état d’esprit d’avant voyage. J’ai surtout voulu vous expliquer l’origine de la destination et vous faire part de mon engouement par rapport à ce trip !

Bien entendu, je me pose pleins de questions vis-à-vis de ce voyage et je ne suis pas aussi serein que je le laisse entendre. Mais c’est Cuteman qui s’est occupé de la partie « questionnement pré-voyage ». Il se pose encore plus de questions que moi. Il était donc le mieux placé pour en parler.

Alors si vous voulez voir une partie de l’envers du décor, je vous invite à vous rendre ici ! Vous verrez que finalement, l’excitation du voyage peut tarder à arriver !

Je vous laisse entre les mains de mon acolyte.

Papouilles et bambou !

Rouroux prêt à partir

 

3 Replies to “Je pars 3 mois au Népal”

  1. Hello Rouroux, très mignonne ta chronique. Merci pour cet aperçu de ton état d’esprit, et excellent choix de destination. J’espère que tu croiseras tes semblables, et que tu sensibiliseras mes semblables à la cause animale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.