L’éléphant, cet être supérieur

L’éléphant est un animal qui force l’admiration. Symbole de force et d’intelligence, il est à l’origine de nombreuses croyances et protagoniste de nombreux mythes. Il peut même être considéré comme l’emblème de deux continents.

En effet, lorsque l’on parle d’éléphant, nous pensons tout de suite à l’Afrique et à l’Asie. De même, lorsque nous pensons à ces régions du monde, l’éléphant fait partie des premières images qui traversent notre esprit.

Mais comme vous le savez, l’éléphant est de plus en plus menacé, et sa force et son intelligence ne peuvent rien contre la cruauté humaine.

Alors aujourd’hui je vais vous parler de ces pachydermes, qui font régulièrement, et tristement, la une des actualités.

Petit portait de l’éléphant

Les caractéristique fondamentales de l’éléphant, rapidement

L’éléphant, c’est grand, c’est lourd et ça a une trompe. La suite !

elephant

Alors, les éléphants font partis de la famille des éléphantidés, qui fait partie de l’ordre des Proboscidiens, chose que tout le monde ne sait pas forcément, j’avoue. Les éléphantidés sont les derniers représentant de l’ordre des Probosciriens. Et pour la petite histoire, les éléphantidés comprenaient les mammouths du genre Mammuthus. Histoire de frimer en soirée.

Les traits caractéristiques de l’éléphant sont :

  • sa taille : entre 6,5 et 7,5 m de long et 3 à 4 m au garrot pour les mâles contre 5 à 6 m de long et 2,5 à 3,5 m au garrot pour les femelles.
  • son poids : 5 à 8 tonnes pour les mâles et 3 à 4,5 tonnes pour les demoiselles.
  • sa trompe : nez de l’éléphant qui fait également office de main. Mais je détaillerais cet attribut dans la suite.
  • ses oreilles : la taille varie entre les éléphants d’Afrique et d’Asie (plus grande en Afrique, comme souvent… Coquinous). Mais elles jouent un rôle plus grand que la différenciation, et nous le verrons plus tard.
  • sa couleur : généralement, les éléphants sont gris. Seuls ceux des stations de lavage sont bleus, et ceux de vos hallucinations roses. Désolé de vous l’apprendre.
  • ses défenses : sûrement l’autre élément symbolique des éléphants avec la trompe. Mais également celui qui coûte la vie à beaucoup trop d’entre eux…

Je pense que c’est un bon résumé, et ce que quasiment tout le monde connaît d’eux. Alors maintenant détaillons certaines choses et parlons de ce que l’on sait moins !

Plusieurs espèces d’éléphants

Comme nous l’avons vu précédemment, les éléphants se classent en deux catégories. Les asiatiques et les africains. Mais il a récemment était découvert que les éléphants africains étaient constitués de deux familles. Les éléphants de la savane et les éléphants des forêts. Pour vous faciliter la lecture, je passe les noms scientifiques sous silence. Je suis comme ça moi.

Les éléphants d’Afrique évoluent donc dans des environnements différents, comme leur nom l’indique. De plus, il existe une petite différence physique. En effet, les éléphants de savane sont un peu plus grand (ils mesurent 4 mètres au garrot en général), leurs oreilles sont plus grandes et le crâne est à peu prêt plat.

Les éléphants des forêts sont un peu plus petits et ont des oreilles plus petites et plus circulaires que les éléphants de savane. De plus, leurs défenses sont plus minces et plus droites.

Enfin, l’éléphant d’Asie, et c’est bien connu, est plus petit que les éléphants d’Afrique. Il mesure entre 2 et 3,5 mètres au garrot, possède de plus petite oreilles, deux bosses sur le crâne et les défenses ne sont présentes que chez les mâles. Qui d’ailleurs n’en possède pas toujours.

Il fut un temps, à la préhistoire (donc ça fait un petit moment c’est vrai), où il existait des éléphants de la taille d’un cochon. Ce n’est pas l’information la plus utile de cet article, mais je trouve ça marrant. Nous connaissons seulement l’éléphant comme il est aujourd’hui. C’est donc rigolo de s’imaginer ce que ça donnerait s’il avait le même gabarit qu’un cochon. Voilà, c’est tout.

oreilles elephant

Alors, asiatique ou africain?

Mieux connaître l’éléphant

L’éléphant a la peau sèche

La peau grise de l’éléphant s’avère assez fragile. Épaisse d’environ 2 cm, elle comporte de nombreux plis. Ce qui aide les parasites à se loger plus facilement sur la peau de l’animal.

Pour lutter contre les vilaines bébêtes, l’éléphant se baigne régulièrement et prend des bains de boue. La baignade est également obligatoire pour humidifier leur peau sèche. Difficile de trouver des crèmes de soin dans la savane. La boue quant à elle fait office de crème solaire.

L’éléphant possède peu de poils sur le corps. Malgré tout, ils sont importants car ils participent à la thermorégulation du mammifère.

Les grandes oreilles ne sont pas forcément un défaut

Alors que pour nous c’est une tare d’avoir de grandes oreilles, chez les éléphants c’est quasiment vital.

Les oreilles permettent la régulation de la température du corps de l’animal. C’est pour cela qu’ils battent souvent des oreilles. De plus, ces grandes oreilles permettent de communiquer et de bien entendre, car les éléphants sont sensibles aux infrasons.

La communication se fait grâce au barrissement, mais surtout grâce à des sons de gorge qui sont inaudibles par l’Homme : des infrasons. L’éléphant communique beaucoup et utilise toutes les parties de son corps pour cela. Les oreilles servent aux caresses ou au jeu par exemple.

Les éléphants sont ultra-sensibles aux sons, et notamment les ondes acoustiques de surface transmises par le sol. Ainsi, les éléphants peuvent communiquer en tapant du pied, ou sentir un orage qui se trouve à des kilomètres d’eux.

La trompe de l’éléphant

La trompe de l’éléphant est l’un des deux attributs les plus connus de l’animal. J’imagine que vous savez qu’il s’agit de son nez et que vous connaissez son utilité et sa capacité à être préhensile (pourvoir attraper des objets avec).

Mais saviez-vous que la trompe de l’éléphant comportait entre 100 000 et 150 000 muscles?

La trompe est dépourvue d’os. C’est un gros muscle qui pèse plus de 100 kg. De plus, le bout de la trompe est constitué d’une excroissance qui s’apparente à un doigt. Les éléphants d’Afrique possèdent deux doigts alors que l’éléphant d’Asie n’en possède qu’un. Cela engendre une différence de forme du bout de la trompe entre les deux espèces.

Lorsque l’éléphant aspire l’eau dans sa trompe pour boire, il ne l’avale pas par la trompe. Il l’utilise simplement pour placer l’eau dans sa bouche. Et aucun effort n’est fait lorsqu’il déverse l’eau. En effet, il utilise simplement la force de la gravité.

La trompe est un outil très utile pour l’animal, qui l’utilise pour attraper des feuilles et des fruits qui se trouvent en hauteur. Il l’utilise également pour communiquer avec ses pairs, ou pour caresser les plus jeunes pour les rassurer.

Elephant washing in the river

« Une bonne douche ça fait du bien ! »

L’éléphant intelligent

C’est bien connu, l’éléphant possède une grande mémoire. D’où l’expression « avoir une mémoire d’éléphant ». Mais plus que cela, l’éléphant est un animal intelligent.
Son cerveau, qui pèse entre 4 et 6 kg, y est pour beaucoup. Bien qu’en comparaison, par rapport à son poids, il possède le plus petit cerveau du règne animal. Alors que la souris, possède le plus gros.

Comme le dauphin, le corbeau et certaines espèces de grands singes, l’éléphant est conscient de lui-même. En effet, les éléphants réussissent le test du miroir de Gallup. Ce test consiste à marquer le front de l’animal d’une tache. L’animal est ensuite placé devant un miroir. Dans le cas de l’éléphant, il a tout de suite placé sa trompe sur la tache, ce qui démontre qu’il a reconnu son image. Il a donc conscience d’être lui-même, un éléphant avec une tache sur le front.

« Ca, c’est moi ! »

Cette intelligence et sa trompe lui permettent d’utiliser des outils pour arriver à ses fins. Une branche pour se gratter le dos ou attraper de la nourriture par exemple. Des individus ont été observés, construisant des barrages pour pouvoir se baigner. D’autres, creusant un puits pour obtenir une eau plus pure. Puits recouvert avec un bouchon d’écorce mâché afin que l’eau ne s’évapore pas.
Certains posent des pierres sur les clôtures électrique afin de la faire s’effondrer, coupant ainsi le courant et libérant le passage.

Des éléphants captifs portant une cloche autour du cou, ont utilisé de la boue pour remplir la cloche. Ainsi, la cloche ne faisait plus de bruit, et ils pouvaient aller manger les bananes de la plantation voisine en toute discrétion.

D’autres tests ont été fait afin d’évaluer le raisonnement des éléphants. De la nourriture était placée en hauteur et les individus possédaient un objet cubique. Ils l’ont utilisé pour monter dessus et atteindre la nourriture. Lorsque le cube était enlevé, ils prenaient des objets similaires qu’ils empilaient afin d’atteindre les aliments. Ceci prouve donc une cohérence et une perspicacité.

L’éléphant est-il dépressif?

Les éléphants sont comme de nombreux Hommes : ils aiment l’alcool.

En effet, les éléphants consomment des fruits fermentés à un degré d’alcool de 7°. Du coup, un chercheur américain a émis l’hypothèse que les animaux s’enivrent ou se droguent volontairement pour oublier leur tourment.

Pour le prouver, il a fait vivre des éléphants d’une réserve californienne sur un territoire plus petit que d’habitude. L’espace plus petit et la surpopulation ont conduit les éléphants à consommer 3 fois plus de fruits fermentés.

« Je crois que j’ai abusé sur les cocktails… »

L’éléphant, un animal féministe et social

L’éléphant est un animal très social.

Ils évoluent dans une société matriarcale. L’éléphante la plus âgée est à la tête du groupe et le reste du groupe s’articule autour de ses filles, de ses demi-sœurs et des leurs enfants. Un groupe compte en moyenne de 6 à 12 membres. C’est l’unité de ce groupe qui permet aux éléphants d’acquérir les connaissances qui leur sont nécessaires.

elephant groupe

Les mâles, quant à eux, vivent en solitaire. Ils quittent le groupe lorsqu’ils ont entre 9 et 18 ans. Ils peuvent évoluer dans un petit groupe d’amis, mais ils sont moins liés que les groupes féminins. Certains mâles peuvent rejoindre un groupe matriarcal, mais ils seront toujours de passage ou en périphérie du groupe.

Lorsqu’ils sont ivres, les éléphants ont tendance à s’isoler du groupe. Ils peuvent également être plus violents. Comme quoi, l’alcool agit de la même manière pour tous.

Les éléphants sont empathiques et solidaires

Les éléphants ont une capacité émotionnelle étonnante.

Les adultes prennent énormément soins des plus jeunes. Ils forment un cercle autour d’eux lorsqu’ils se baignent afin de les protéger, les caresses quand ils ont peur et font tout pour leur bien. Mais la compassion des éléphants est valable pour tous les membres du groupe, voire même pour des individus d’autre espèce.

Par exemple, un troupeau avait un membre dont la patte était cassée et mal ressoudée. Tout le troupeau a ralenti la vitesse de marche afin de ne pas le laisser derrière. Un éléphant a été vu venir en secours à un bébé rhinocéros coincé dans la boue.

Dans les années 1970, une éléphante d’Asie du nom de Bandula, parvenait toujours à se libérer de ses chaînes. Et à chaque fois elle allait aider les autres éléphants à s’échapper.

Mais cette compassion est encore plus forte. Des éléphants ont été observés, tenter de ranimer des membres de leur famille morts ou agonisants. Lorsqu’un membre de la harde meurt, le groupe entoure et veille sur le corps avant de le recouvrir de branchage. Puis, chacun vient doucement effleurer le mort avec sa trompe. Le groupe ne quitte le corps que le lendemain.

Les éléphants réagissent au langage

Des chercheurs ont prouvé que les éléphants réagissaient aux langues humaines, et qu’ils réagissaient à celles qui étaient menaçantes.

Par exemple, face à des hommes parlant le Masai, langue des chasseurs potentiellement dangereux pour eux, les éléphants passent en mode « alerte ». Ils quittent alors l’endroit où ils se trouvent. En revanche, si ce sont des femmes ou des enfants qui s’expriment en Masai, ils restent sereins.

Face à des hommes parlant Kamba, langue des fermiers et des employés de la réserve, les pachydermes n’étaient pas perturbés.

Les éléphants peuvent donc différencier les différentes langues auxquelles ils font face, mais également d’adapter leurs réactions à ces dernières. De plus, les éléphants ont un comportement différent en fonction de s’ils se trouvent à l’intérieur ou à l’extérieur d’une zone protégée. C’est l’expérience des anciens qui leur permettent d’avoir conscience des limites de ces zones.

La fin d’un mythe

Pour finir les anecdotes, nous allons parler d’un mythe bien connu, et pourtant pas si juste. Il paraîtrait que les éléphants ont peur des souris.

Eh bien, ce n’est pas vrai. D’une part, l’explication comme quoi il aurait peur qu’elle se coince dans sa trompe n’a pas de sens. Une bonne expiration, et la souris se retrouve dans votre ratatouille (référence subtile !). En captivité, les éléphants ne montrent aucun intérêt à une souris qui se trouve dans leur enclos.

Dans la nature, ce serait plus la surprise de voir apparaître un animal et d’observer du mouvement autour d’eux qui rendraient les éléphants nerveux. S’ils marchent, ils peuvent donc dévier leur trajectoire, mais ce n’est que la surprise de voir un rattata sauvage apparaître.

L’éléphant de plus en plus menacé

Maintenant qu’on a appris des trucs sur eux, on va passer au point le moins fun. Comme vous le savez, l’éléphant est aujourd’hui menacé. Et même s’il existe différentes raisons, vous connaissez tous la principale : l’ivoire.

elephant ivoire

Le braconnage

Bon, il n’est pas nécessaire de s’attarder 107 ans. Le braconnage pour l’ivoire des éléphants est en grande partie responsable de leur disparition.

Mais il existe également un braconnage pour leur viande et leur peau. Chaque année, entre 20 000 et 30 000 éléphants sont assassinés par les braconniers. En Asie, le braconnage vise principalement les mâles, car ce sont les seuls à posséder des défenses.

En Afrique, la population d’éléphants de forêts a baissé de 60% en 10 ans dans le bassin du Congo. Les populations d’éléphants de savanes ont baissé de 50% en 5 ans en Tanzanie et au Mozambique. 60% des décès d’éléphants sur le continent africain sont dus au braconnage.

Bien que certaines régions étaient moins touchées par le braconnage, il semblerait qu’il ait augmenté ces dernières années. C’est le cas au Botswana, qui était plutôt épargné et qui a connu une vague meurtrière début septembre. Une centaine d’éléphants ont été retrouvés morts, victimes du braconnage.

Malheureusement, le nouveau président Mokgweetsi Masisi veut rétablir la chasse aux éléphants. Chasse interdite en 2014 par son prédécesseur Ian Khama, considéré comme un défenseur de la faune sauvage de son pays. Les éléphants ne connaissent donc pas de bons jours…

Il est quand même triste de se dire que l’éléphant ne connaît pas de prédateur à l’état sauvage. Seul certains fauves, comme le lion, s’attaque à eux. Mais ils s’attaquent toujours aux petits. Le seul animal dangereux pour l’éléphant est l’Homme

elephant braconnage

Des monstres…

La perte d’habitat

La perte d’habitat touche beaucoup d’animaux. C’est déjà une raison suffisamment grave et critique pour qu’elle ne soit pas couplée au braconnage. Mais de nombreuses espèces subissent les deux sans répit.

La raison principale est la conversion des zones forestières en zones agricoles. Mais il y a également l’aménagement des infrastructures, comme la construction de routes, de barrages, de complexes industriels… Ce qui réduit leur habitat et leurs chances de survie.

En Asie, l’augmentation constante de la population empiète sur les forêts et les zones sauvages, réduisant le territoire des pachydermes. Mais pire encore, au même titre que les Orangs-outans, les éléphants subissent la déforestation. Déforestation pour l’huile de palme. Certains sont même tués car ils se trouvent sur les plantations de palmiers…

Les conflits avec l’Homme

Comme si ça ne suffisait pas, l’Homme tue les éléphants au cas où. Comme je vous le disais, des éléphants sont tués en Indonésie pour éviter la destruction des cultures d’huile de palme.

L’accroissement de la population conduit à une baisse du territoire des éléphants au profit de celui des humains. Il y a donc des conflits entre ces deux espèces. Les éléphants détruisent les récoltes, le bétail et parfois tuent des personnes. Alors en représailles ou pour éviter tout incident, les Hommes tuent les éléphants.

elephant et hommes

Une image qui a fait le tour d’internet et qui illustre ce conflit

Il s’agit de population pauvre, qui n’a pas forcément les moyens de mettre en place des systèmes empêchant les éléphants de détruire leurs récoltes. Mais c’est un petit peu extrême quand même. Sachant que les éléphants sont menacés d’extinction et qu’ils subissent déjà assez la bêtise humaine.

De plus, tuer les éléphants dans les plantations d’huile de palme, alors que la plus grande partie sont la propriété de multinationales qui perdent l’équivalent d’un pourboire au restau… Enfin, ce n’est que mon avis.

Aider les éléphants

Aujourd’hui, des organismes viennent en aide aux éléphants. C’est le cas par exemple de WWF.

Pour ce faire, ils luttent sur quatre points.

L’amélioration de la protection des éléphants, en fournissant des équipements aux équipes de lutte anti-braconnage par exemple.
Des enquêtes pour mettre à jour les données sur le commerce illégal et mieux comprendre les tendances du marché.
Atténuer les conflits entre les éléphants et les Hommes, en formant des gestionnaires de faune et flore sauvages dans les communautés locales.
En aidant les pays à produire des stratégies de conservations nationales et sous régionales afin de recenser et contrôler les populations d’éléphants.

 


 

C’est un article beaucoup plus long que prévu qui s’achève. Après avoir passé 3 jours a essayer de vous condenser les informations qui me semblaient importantes, je m’aperçois qu’il en manque pleins.

Il y a tellement de choses à dire sur cet animal que ça a été compliqué de choisir. J’aurais pu vous parler du fait qu’il peut marcher entre 16 et 20 heures par jour pour trouver de la nourriture; qu’il ingurgite entre 150 à 180 kilos de nourriture et boit jusqu’à 140L d’eau par jour; que l’éléphant vit entre 40 et 80 ans (en captivité); ou que sont pénis devient vert quand il est en rut.

Et il y a pleins d’autres choses à savoir. Alors soyez curieux et allez faire un tour sur internet pour en apprendre plus ! Car l’éléphant est un animal incroyable, beaucoup plus intelligent que ce que l’on croit. Peut-être même plus que les Hommes. Car plutôt que de tuer les autres, lui au moins vient en aide aux autres espèces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.