Un site tenu par un panda roux? Que faites-vous encore là, foncez !

L’hippocampe, ce poisson atypique !

L’hippocampe, ce poisson atypique !

« L’hippocampe a tout, sauf l’apparence d’un poisson » !

Allez, venez plonger dans son monde quelques centaines de secondes…

Comme vous l’aurez compris, nous allons partir dans les tréfonds marins afin de découvrir cet animal atypique. Connu pour ses particularités singulières, peu de gens savent qu’en réalité, l’hippocampe est grandement menacé.

Alors prenez votre maillot de bain et vos palmes, on part sous l’océan !

(Une intro avec des références… Saurez-vous les retrouver? )

Petit portrait de l’hippocampe

Bien que son apparence soit très étrange, l‘hippocampe est un poisson. En effet, il fait parti de la famille des syngnathidae, une famille de poisson osseux. L’hippocampe possède une colonne vertébrale, des branchies et il pond des œufs.

Contrairement aux poissons, l’hippocampe ne possède pas d’écailles mais une ossature qui fait office d’ « armure » et qui le protège. De plus, les hippocampes possèdent une queue préhensile, ce qui signifie qu’ils peuvent l’utiliser pour s’agripper à des choses.

On recense aujourd’hui une cinquantaine d’espèces d’hippocampes. Chaque espèce possède sa particularité physique qui permet à l’individu de se fondre dans le décor. En effet, les hippocampes sont maîtres dans l’art du camouflage. D’ailleurs, certaines espèces peuvent même changer de couleur pour encore mieux se confondre avec leur environnement.

La taille des chevaux de mer varie de 2.5 cm à 35 cm pour l’hippocampe géant. Bien qu’en moyenne, l’hippocampe se situe entre 10 et 15 cm. Lors de leur naissance, les petits hippocampes font 5 mm. Ce qui est vraiment tout riquiqui !

La différence majeure entre les mâles et les femelles vient de la poche marsupiale. De ce fait, l’abdomen de la femelle est plus arrondi et est recouvert de plaques osseuses (comme le reste du corps). Alors que l’abdomen de Monsieur Hippo’ est prolongé par la poche souple et lisse. Et on verra un peu plus tard à quoi sert cette poche (même si vous devez déjà avoir votre petite idée).

Les particularités de l’hippocampe

L’hippocampe est un animal qui possède de nombreuses particularités. Que ce soit dans son alimentation, son physique, comme nous l’avons vu juste avant, ou son comportement, chacune mérite qu’on s’y attarde un peu. Car ce sont ces particularités qui font de l’hippocampe ce qu’il est : un animal mystérieux et atypique.

La reproduction

Commençons par la plus populaire. Chez les hippocampes, ce sont les mâles qui portent les enfants. J’imagine que vous n’apprenez rien ici. Mais savez-vous comment cela se passe? Oui? Non? Sans plus?

La parade nuptiale

Alors tout d’abord, les deux individus doivent se « pécho ». Et on parle pas de truc simple style Tinder ou quoi. Les hippocampes sont romantiques, et la parade nuptiale est vraiment très importante dans le processus de reproduction. Pour ce faire, Monsieur Hippo’, qu’on appellera Philippot, doit draguer Madame Hippo’, qu’on nommera Arielle (vous remarquerez un fin jeu de mot sur le premier nom et un manque évident d’inspiration pour le deuxième).

Philippot va donc s’approcher d’Arielle et lui danser autour. Il donne tout ce qu’il a. Il fait des pirouettes, grande enroulade, petite enroulade, frétillement de la nageoire. Bref, il a le dieu de la fièvre du samedi soir avec lui !

hippocampe parade nuptiale
– Bonsoir belle demoiselle. M’accorderiez-vous cette danse?
– Huhu… Oui, avec plaisir. Monsieur?
– Phil… Philippot !
– Enchantez Phil. Moi c’est Arielle.
– Tout le plaisir est pour moi ! Allez, dansons !
Credit: iStockphoto/Anastasia Tsoupa

A un moment donné, Philippot entraine Arielle avec lui, et ensemble ils dansent. Le rock, la lambada, une valse, et le tout se finit avec un bon vieux collé-serré. Tout ce rituel, qui fini par LA chose, peut durer des heures. Ouais, courageux le Philippot pour chopper des œufs !

Le moment de la reproduction

Parce que voila ce qu’il se passe. On pourrait se dire que c’est cool, ils font des choses pas catholique et ils prennent du plaisir. Ils en prennent peut-être, je ne sais pas. Mais en finalité Arielle prend ses œufs et les fous dans Philippot. Et pour cela, elle le pénètre avec son oviducte. Un peu comme une sodomie surprise… Et voici la blague de trop qui clôturera mon site.

Attention ! Contenu interdit aux mineurs !

Philippot se retrouve donc avec 100 à 200 œufs dans sa poche marsupiale (celle dont on parlé avant). Le nombre d’œuf peut varier de 100 à 1500 pour les espèces les plus grandes. Ainsi, l’Hippo’ Philippot pourra féconder les œufs, qu’il portera ensuite de 10 à 60 jours (en fonction des espèces) avant de donner naissance aux minuscules Hippocampes. Et là je n’ai pas la foi de trouver 200 prénoms aux nouveaux nés, désolé.

Alors, vous allez me demander pourquoi je parle de naissance, vu qu’ils s’agit d’œufs? Eh bien, l’éclosion se fait directement dans la poche, et les embryons y finissent de se développer. Ils sont ainsi oxygénés et nourris à travers la paroi de la poche qui fournit un fluide, tel le placenta chez nous.
Ce qui fait que lorsque Philippot expulse les fruits de son amour avec Arielle, ce sont de beaux petits hippocampes de 5 mm qui apparaissent. La magie de la nature !

C’est quand même assez impressionnant, non?!

Après leur naissance, les petits hippocampes se développent rapidement. En quelques jours, ils apprennent à se tenir verticalement, puis au bout d’un mois ils sont passés de 5 mm à environ 4 cm. C’est au bout de 3 mois qu’ils ont atteint leur taille adulte et qu’ils pourront commencer à partir trouver l’amour sur les dance floor, comme papa Philippot et maman Arielle on fait il y a bien longtemps 2 mois.

Il est important de noter qu’une fois deux individus ensemble, ils le restent jusqu’à ce que l’un d’eux meurt. Du moins, ils ne vont pas voir ailleurs. Ce qui veut dire qu’Arielle ne mettra ses œufs dans aucun autre mâle, et que Philippot n’acceptera que les œufs de sa douce Arielle. Voici le mythe qui tourne autour des hippocampes, mais qui d’après de récentes études ne serait pas si vrai que ça. La monogamie chez les hippocampes est donc en danger !

L’alimentation

La bouche de l’hippocampe est dépourvue de dents. Du coup, il aspire son repas.

Il se nourrit ainsi d’alevins de poissons ou de petits crustacés. Souvent, l’hippocampe attend que la nourriture vienne à lui. Mais lorsqu’il part en chasse, il utilise une stratégie particulière. Il avance lentement et tête baissée vers sa victime, et brusquement, il accélère en relevant la tête et en balançant sa bouche en avant pour l’aspirer.

Les hippocampes sont des grands mangeurs. Non pas qu’ils soient extrêmement gourmands, mais ils possèdent une particularité qui les rends ainsi. En fait… Les hippocampes… N’ont pas d’estomac. Voilà, c’est dit.

Eh oui, c’est assez étonnant, mais Philippot, Arielle, leurs petits et tous leurs semblables… N’ont pas de petit bidon. Bon, j’arrête avec mes bêtises, retour au sérieux !

C’est donc ce manque anatomique qui oblige les hippocampes à manger beaucoup. Ce manque induit une autre particularité anatomique.

Les hippocampes ont leur anus… A l’avant. Sympathique, n’est-il pas?!

hippocampe
« Bon souviens-toi : ne te soulages pas quand tu aspires ! »

L’hippocampe a une bonne vision

L’hippocampe possède une très bonne vision. Ceci l’aide énormément pour la chasse, étant donné qu’il chasse à vue.

De plus, les yeux de l’hippocampe ont la particularité de pouvoir bouger indépendamment de l’autre. En d’autres termes, l’œil gauche peut regarder devant pendant que le droit regarde derrière. Pratique pour mater Arielle sans risquer de se prendre un corail dans la tronche. Pas bête la bête !

L’hippocampe n’est pas bon nageur

Le comble pour un poisson, c’est de ne pas savoir bien nager. C’est le cas de nos amis hippocampes.

En effet, leur position verticale ne les avantages pas dans la pratique de la nage. De plus, cela les fait se déplacer très lentement, bien qu’ils puissent battre de la nageoire jusqu’à 35 fois par seconde.

De ce fait, les hippocampes consomment beaucoup d’énergie lors de leurs déplacements. C’est pour cela qu’ils passent beaucoup de temps à se reposer, en s’agrippant avec leur queue à une algue ou tout autre support.

hippocampe coton tige
Utiliser une image qui illustre les propos tout en dénonçant la pollution des océans. J’suis comme ça ouais !
Crédits : Justin Hofman/Wildlife Photographer of the Year

L’hippocampe menacé

Bien que l’hippocampe donne naissance à beaucoup de petits, il est aujourd’hui de plus en plus menacé.

Depuis 2004, la Thaïlande exporte environ 5 millions d’hippocampes séchés par an. Les pêcheurs pratiquent le chalutage, ils pêchent donc sans distinctions, capturant ainsi des hippocampes. Dès lors, ils sont directement séchés au soleil et vendu sur les marchés asiatique.

Mais en 2016, la Thaïlande a annoncé la suspension des exportations d’hippocampe. Ce qui devrait ainsi permettre une pêche plus durable et raisonnée, comme l’espérait la CITES depuis plusieurs années. Ils ont en effet inscrit les 40 espèces d’hippocampes sur les Annexes I et II qui encadrent le commerce, et cela en 2002.

Mais l’expansion de la pêche industrielle et des activités côtières ont eu un impact important et néfaste pour les hippocampes. En effet, en 30 ans, leurs effectifs ont diminués de 80%. A cela s’ajoute une pêche déraisonné et un braconnage croissant de l’animal.

Comme souvent, l’hippocampe est pêché pour ses vertus. La principale étant aphrodisiaque, aujourd’hui les hippocampes séchés sont également utilisés dans les médicaments pour stimuler la croissance des enfants, et chez les femmes en remplacement du botox. Vous pourrez également voir des hippocampes séchés dans les vitrines asiatiques. Vendu en tant que souvenir ou porte bonheur. La connerie n’en a donc pas fini…

hippocampe séché
Le tragique destin de Philippot, Arielle et toute leur famille….

L’hippocampe est donc un poisson ovni dans le royaume des algues. Mais ce sont toutes ces particularités qui en font un poisson aussi intriguant. Aujourd’hui encore, de nombreuses questions restent en suspens. Comme nous l’avons vu, la monogamie caractéristique de l’animal pourrait être remise en question. Mais également d’autres éléments, comme son évolution et son apparition.

En effet, selon certains, l’hippocampe serait le descendant d’un poisson aiguille et serait assez jeune. Seulement 7 à 10 millions d’années. Bon, jeune… Mais on est loin des dinosaures comme beaucoup le pensent.

Bien que des associations se mobilisent pour la sauvegarde de l’animal, ou que des actions gouvernementales soient établies, l’animal est aujourd’hui grandement menacée. Malgré ces actions, il y aurait plus de 150 millions d’hippocampes péchés chaque années. Un chiffre important, même si l’animal donne naissance à beaucoup de petits.

Il est donc important de sensibiliser et de partager ces informations au plus grand nombre. Car beaucoup ignorent encore que le cheval de mer est aujourd’hui menacée.

Papouilles et bambou !

 

P.s : voici deux vidéos qui présentent deux hippocampes atypiques et moins connus. Bon visionnage !

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu