Rouroux face à l’immensité du lac Léman

Comme je vous l’annonçais dans l’article sur Annecy, voici un mini article sur une autre ville dans laquelle nous nous sommes rendus avec Cuteman : Genève. De Strasbourg, il était plus avantageux de passer par la Suisse pour se rendre dans la Venise des Alpes. Et il s’avère que Genève est sur le chemin.

Nous en avons donc profité pour y faire un arrêt éclair. Ce qui ne nous a pas permis de visiter pleinement la ville. Nous nous sommes baladés dans le centre et le long du lac Léman. Et à 18€ les dix minutes de parcmètre (c’est la Suisse très chers amis), vous comprendrez que nous nous y soyons pas attardés deux semaines.

Mais la principale raison de notre arrêt était le lac LémanÀ l’aller, nous l’avons longé pendant bien quarante minutes. Et nous avons décidé qu’au retour, nous nous y arrêterons pour le voir de notre propres yeux. Et peut être même pour y tremper un orteil.

Je souhaitai partager avec vous mon ressenti sur la pause que nous avons faites à Genève. Comme je vous le disais, la raison principale de cet arrêt était de voir le lac. Et d’en profiter pour jeter un œil à la ville. Ce que nous avons fait, mais rapidement, j’en conviens.

Alors sortez votre porte-monnaie et votre maillot, nous vous emmenons en petite promenade !

Genève

Notre arrêt à Genève fut bref. Et pas très bien préparé.

Notre objectif principal était de voir le fameux geyser emblématique de la ville. Objectif accompli !

L’endroit est vraiment beau. C’est à ce niveau-là que les eaux du lac pénètrent dans la ville, pour former le Rhône (petit cours de Géo allez !). À cet endroit, vous trouverez le palais du temps. Sur la terrasse qui se trouve devant, nous avons pu suivre un cours de sport en plein air. Ce qui faisait très américain.

Lac Léman

Le fameux… Ça ne sert pas à grand chose, mais avouez que ça en jette !

Nous nous sommes promenés dans les rues d’une toute petite partie de Genève (chose dont nous nous sommes rendus compte en rentrant). Nous avons pu observer :

  • Cliché numéro 1 : des banques.
  • Cliché numéro 2 : des horlogers.
  • Cliché numéro 3 : des hôtels de luxe.
  • Cliché numéro 4 : des riches.

Bref, on ne s’est pas trop senti à notre place. Puis les vieilles bourgeoises m’observaient comme une future écharpe à porter autour de leur cou… Du coup, on a détalé !

Notre second objectif était de trouver un endroit où l’on pouvait au minimum tremper notre orteil dans l’eau. Nous avons pris la cutemobile et roulé un moment. Traversant ainsi divers quartiers de la ville, aux architectures changeantes et étonnantes. Nous avons vu un temple à l’architecture asiatique au milieu d’un quartier moderne, par exemple.

Volets colorés Genève

Les Suisses ont-ils du goût, ou en manquent-ils (et on ne parle pas des yaourts) ? Vous avez 4h.

Finalement, nous n’avons pas trouvé d’endroit ou assouvir notre désir. La baignade était interdite, et la plage payante. Plage qui se trouvait à coté d’un bar VIP/Cinéma en plein air/Dépense un SMIC pour boire le même coca qu’au PMU.

C’est donc déçus que nous nous sommes résignés à l’idée de nous immerger dans les eaux pures et turquoise du lac.

Nyon

Mais nous n’allions pas abandonner comme ça ! C’est mal nous connaître, non mais oh !

Après avoir fait une rapide recherche sur internet, nous avons vu qu’il était possible de se baigner gratuitement à Nyon. Nous n’avons malheureusement pas trouvé l’endroit que nous cherchions. Mais nous avons trouvé quelque chose de mieux !

À coté de la piscine de Nyon, il y a une petite crique. Je ne sais pas comment nous sommes tombés dessus, mais on la fait. Et c’était magnifique !

Nous nous sommes garés sur le parking de la piscine, puis nous avons marché le long de cette dernière jusqu’à tomber sur un chemin qui menait sur le lac. Nous sommes arrivés dans une petite crique, fréquentée par une dizaine de personnes. Chacun dans un coin tranquille.

Et là, le lac ! Celui d’Annecy était déjà magnifique. Mais là ! C’était incroyable ! L’eau s’étendait à perte de vue, et ce sont les montagnes au loin qui en indiquaient la fin ! Et la couleur de l’eau… Jamais je n’ai vu une eau aussi belle, claire et pure !

Il n’a pas fallu longtemps avant que nous soyons tout deux dans l’eau ! L’eau arrivait au bassin de Cuteman qu’il pouvait encore en voir le fond. L’endroit était vraiment paradisiaque, et ce fut un réel plaisir de se baigner au moins une fois dans notre vie dans ce lac immense !

Un petit mot sur le lac Léman

Le lac Léman est un lac qui tire ses eaux des glaciers. Il se situe entre la Suisse et la France, même s’il n’y a qu’un petit bout en France. C’est le plus grand lac alpin d’Europe centrale.

Le lac a une superficie de 581,3 km² (pas petit quoi !). Il fait environ 73 km de long et 14 km de large.

L’eau du lac, comme je vous le disais précédemment, est vraiment d’une beauté sans nom. Nous l’avions déjà constaté à Genève, car nous pouvions y voir le fond des canaux. Et c’était propre ! Plus propre qu’à la piscine municipale ! Chose surprenante à Nyon, le lac rejetait des vagues. Comme si nous étions à la mer.

Lac léman

L’apaisement de l’eau et de la montagne…

Vous vous êtes sûrement aperçus que ce qui m’a le plus marqué dans ce petit arrêt, c’est le lac Léman. Et vraiment, si vous avez l’occasion de le voir un jour, n’hésitez pas !

Genève est une ville sympathique, même si le plus gros attrait que j’ai eu pour elle était, encore une fois, le lac. Je pense que j’y retournerai un jour, en me préparant mieux cette fois-ci, car il y a pleins de choses à voir. De plus, elle joue un rôle important dans le monde. Que ce soit par le fait qu’elle accueille de nombreuses d’organisations (comme les Nations unies) ou pour la place qu’elle occupe dans l’histoire. Bref, une ville à visiter plus en profondeur, elle et ses musées !

Au final, pour un arrêt prévu le matin même, je trouve que nous nous en sortons bien. Je tiens à rappeler qu’à ce moment-là, il faisait 38°C et que se rafraîchir sur le chemin du retour était vraiment un luxe incroyable ! Nos deux objectifs principaux ont été accomplis, que demander de plus?!

 

Papouilles et bambou !

Les églises SM, nouvelles tendances… Pas sur que le Vatican apprécie cela dit


P.S : Des personnes m’ont fait savoir qu’elles auraient aimé plus de photos pour l’article sur Annecy, et pour celui-ci. Je m’excuse de mon manquement, mais pour ma gouverne :

J’ai tellement aimé profiter de l’instant que j’en ai oublié de le capturer…

–  Rouroux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.