Que visiter au Népal : Katmandou

Amoureux du trek, de la culture hindouiste ou bouddhiste, ou juste curieux, le Népal est un pays qui attise la curiosité. Petit pays asiatique entouré des deux géants du continent, l’Inde et la Chine, le Népal est même parfois un pays que les gens ne connaissent pas. De plus, il est loin d’être le pays le plus prisé par les touristes qui ne viennent pas voir le toit du monde : l’Everest.

Cependant, le Népal est un pays surprenant. Il ne fait que 800 kilomètres de long et 200 de large, et pourtant il possède des climats très différents. Dans le Terrai, les plaines du pays, le climat est subtropical. Dans les régions centrales, comme par exemple Katmandou, le climat est plus tempéré. Et enfin, dans les montagnes de l’Himalaya, le climat est froid et sec. Il peut donc être difficile de préparer son voyage dans ce pays si l’on souhaite le visiter en entier.

Malheureusement, cet article ne parlera que de mon séjour à Katmandou. Comme vous le savez, je devais rester au Népal pour 10 semaines. Mais Cuteman et moi-même avons rencontré quelques problèmes qui nous ont contraint de rentrer bien plus tôt. Au bout de 4 semaines seulement… Je vous invite à lire l’article qui en parle si vous souhaitez connaître le fin mot de l’histoire.

De ce fait, préparez les boules Quies pour le bruit et votre masque pour la poussière et la pollution, nous partons dans Katmandou !

L’arrivée à Katmandou, et le choc

Je vous en parlais déjà dans l’article de notre ressenti à Cuteman et moi. Mais je tiens à le rappeler ici, car certaines personnes ne s’attendent peut-être pas à un tel choc. Moi-même, qui était préparé, j’ai eu du mal au début et j’ai détesté mon début de voyage.

En effet, l’arrivée à Katmandou est déconcertante. Oubliez tout ce que vous connaissez d’ici, et même tout ce qu’on vous a dit sur là-bas. En fait, il faut réellement le voir pour le croire. J’ai beau avoir discuté avec des personnes qui y avaient été et qui m’ont avertit. La réalité est tout autre, car on n’arrive pas à s’imaginer comment c’est réellement.

Oubliez l’ordre et l’organisation. Katmandou, c’est le chaos ! Mais bizarrement, cela semble être un chaos organisé. Les voitures roulent n’importe comment, les motos foncent dans les ruelles bondées de monde. Mais je n’ai vu aucun accident, ni aucune personne gueuler contre un autre automobiliste qui lui faisait une queue de poisson. Alors qu’en France, les insultes auraient fusé.

Bref, vous voilà prévenu. Passons maintenant aux monuments à voir ! Et comme la ville à la particularité de connaître deux cultures majeures, à savoir l’hindouisme et le bouddhisme, je ferai deux parties. Une pour les monuments hindouiste, et une pour les monuments bouddhiste.

Les monuments hindouiste

Le Durbar Square de Katmandou

Commençons par ce qui m’a le moins marqué. Mais également ce qui a été le plus détruit par le tremblement de terre de 2015. Et malheureusement, c’est le Durbar Square de Katmandou qui en a le plus souffert (sur ce que j’ai vu je parle). Je ne suis pas rentré, car on m’a dit que ça ne valait pas trop la peine, mais aussi parce que j’y suis allé un peu tard et cela fermait.

Je me suis promené autour et j’ai pu observer les différents temples de l’extérieur, ainsi que des statues dédiées aux dieux hindous. J’ai également pu voir l’étendue des dégâts dont la reconstruction n’a pas encore réellement commencé…

Prix : 1000 roupies népalaise

Le Durbar Square de Patan (Laliptur)

Patan est une petite ville accolée à la capitale. Ce qui est bien ici, c’est que c’est un peu moins touristique que Katmandou. On y retrouve un peu plus d’authenticité. De plus, le Durbar n’a pas trop souffert du tremblement de terre, et les travaux de rénovations sont bien avancés.

Ici, vous pourrez visiter un musée sur l’hindouisme et le bouddhisme, qui se trouve dans une des ailes du temple.

Prix : 1000 roupies népalaise

pathan-katmandou

Pathan (Laliptur)

Si déjà vous êtes à Patan, profitez-en pour vous promener dans la ville. Les rues et ruelles seront un peu moins bondées que celles de Thamel et de Katmandou. De plus, allez voir le Golden Temple. Ça vaut le coup d’œil.

Pashupatinath

Pashupatinath est l’endroit où a lieu les crémations. C’est là où les morts sont brûlés sur les berges du fleuve Bagmati. L’endroit sur lequel est brûlé le corps s’appelle les Ghats. Spectacle qui peut sembler morbide pour nous autres occidentaux, mais qui est tout à fait normal dans la culture népalaise et hindouiste.

Mais surtout, il s’agit d’un temple. Le plus sacré du Népal et de l’hindouisme, dédié à Pashupati, l’incarnation de Shiva en tant que maître des animaux. De ce fait, l’accès est interdit aux non-hindouiste.

Ici, vous pourrez également croiser de nombreux Sâdhus. Des personnes qui ont renoncés à la société et à toute attache matérielle pour se consacrer à leur quête spirituelle. Ces personnes errent de lieux saints en lieux saints et vivent des offrandes que les gens leur font.

Prix : 1000 roupies népalaise

Les monuments Bouddhiste

Petit guide de respect

Lorsque vous voulez tourner autour d’un stupa, faites le dans le sens des aiguilles d’une montre. Si vous voulez tourner autour d’un moulin à prières, dans le sens des aiguilles d’une montre. Si vous voulez les toucher, avec la main droite. Et si vous voulez rentrer dans un temple, enlevez les chaussures. Voilà !

Le petit temple et le stupa dans Thamel

En me promenant dans Thamel, je suis tombé sur un Stupa un peu en retrait, dans une ruelle. Il n’est pas compliqué à trouver, car je vois beaucoup de photo du monument sur internet et les réseaux. Il se trouve dans une petite ruelle lorsque l’on descend vers le Durbar en passant par Thamel.

À coté du Stupa se trouve un temple bouddhiste, que vous pouvez visiter. Il y a un énorme moulin à prières dans l’enceinte du temple. Ici, j’ai assisté à une « messe » bouddhiste. Ce fut fort intéressant à voir !

stupah-thamel-katmandou

Swayambunath, le temple des singes

Perché sur une colline qui surplombe Katmandou, Swayambunath est réputé pour être habité par une colonie de singes. Pour vous y rendre vous avez deux options : gravir les marches jusqu’au sommet, ou demander au taxi de vous déposer au sommet. Je n’étais pas au courant pour la deuxième solution, et j’ai donc musclé mes petites poupouttes.

Si cela peut vous motiver à gravir les marches, en montant, on peut observer les singes faire du toboggan sur les rambardes. Et arrivé en haut, vous aurez la fierté de regarder derrière vous et de voir ce que vous avez gravi. C’est assez impressionnant.

swayambunath-katmandou

Du point de vu d’un petit panda roux, c’est assez impressionnant. Non?!

Ici, vous aurez une vue sur toute la ville (et le magnifique nuage de pollution qui la surplombe) et vous pourrez observer un beau stupa. Mais ne vous contentez pas de rester autour. L’endroit s’étend sur toute la colline et une petite promenade de 15-20 minutes s’offre à vous pour atteindre un temple à l’opposé du stupa.

P.s : le monument est bien bouddhiste, car il s’agit du stupa de Swayambunath. Néanmoins, des temples hindous se trouvent autour du stupa. Et les hindous viennent également se recueillir ici.

Prix : 200 roupies népalaise

Bodnath

Bodnath, Bouddhanath ou Baudha est le gros coup de cœur de mon séjour !

Il s’agit du plus ancien stupa, mais également du plus grand du monde. J’ai vraiment adoré ce monument. J’ai aimé l’ambiance qui régnait autour du stupa. En plus, une « messe » tibétaine avait lieu pendant ma visite. Du coup, elle s’est faite sur fond de chant bouddhiste, ce qui m’a encore plus immergé et transporté.

Vous pourrez monter sur la première terrasse du stupa. Vous pourrez ensuite allé dans le temple qui se situe en face. Il y a un énorme moulin à prières au rez-de-chaussée, et un temple à l’étage. Enfin, vous pouvez monter sur le toit pour faire une belle photo du stupa.

Prix : 400 roupies népalaise

bodnath-katmandou

D’autres choses à voir à Katmandou

Garden of dream

Vous en avez marre de la cohue de la ville. Vous voulez un peu de verdure et de tranquillité ? Ce petit parc est l’endroit qu’il vous faut. À quelques minutes à pieds de Thamel, le garden of dream vous offrira un petit havre de paix dans la ville.

Prix : 200 roupies népalaise

garden-of-dream-katmandou

Thamel

Si vous êtes à Katmandou, il y a de forte chance pour que vous passiez par Thamel. Que ce soit pour le renom du quartier, connu comme étant la partie touristique de la ville. Ou parce que c’est peut-être ici que vous logerez. Avec 250 guest house au mètre carré, c’est l’endroit privilégié pour dormir.

Néanmoins, sachez que c’est le quartier le plus animé de la ville. Si vous souhaitez du calme et du repos, ce n’est pas le meilleur choix géographique.

Paknajol

Personnellement, j’ai opté pour ce quartier. Il est à la périphérie de Thamel et est bien plus calme. Il me fallait 5 minutes de marche pour me retrouver au centre du quartier animé. Les prix sont peut-être un peu plus cher que ceux pratiqués dans Thamel. Mais c’est un bon compromis pour obtenir un peu de quiétude dans le brouhaha népalais.

Se promener sans but

Ce qu’il peut être intéressant de faire à Katmandou, c’est de simplement se promener dans les rues et ruelles. En effet, de nombreux petits temples et stupas sont disséminés dans la ville. Ainsi, vous pouvez tomber sur des choses surprenantes en vous promenant. Il y a également de nombreuses statues qui permettent aux croyants de prier en passant devant. C’est assez dépaysant et intéressant à voir.

 

Voilà les lieux qui m’ont le plus intéressé lors de mon séjour réduit au Népal. J’aurais beaucoup aimé aller à Bhaktapur, mais malheureusement le sort en a voulu autrement.
Pour la petite anecdote, la ville est la plus typique de la vallée de Katmandou. En effet, l’accès en véhicule motorisé y est interdit. De ce fait, c’est une ville entièrement piétonne suspendue dans le temps. Et elle possède le plus beau Durbar de la vallée.

Étrangement, il y a beaucoup de choses à voir à Katmandou et en même temps, on en a vite fait le tour. Tout dépend de ce que vous recherchez en venant dans ce pays. Si vous venez pour la culture et l’architecture, ce sera rapide. Si vous souhaitez vous immergez dans un mode de vie totalement différent et vous imprégnez d’une atmosphère, votre séjour pourra être beaucoup plus long.

Beaucoup des gens que j’ai rencontrés étaient à Katmandou en transition. Soit ils allaient faire un trek, soit ils en revenaient.
Cuteman et moi étions un peu des intrus dans cet amas touristique. Lorsque l’on nous demandait si on allait trekker et qu’on répondait que non, on nous regardait avec des grands yeux. Venir au Népal si ce n’est pas pour le trek ce n’est pas normal. Et il est temps de changer cette manière de penser !

Papouilles et bambou !

Stupa Bodnath

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.