Un site tenu par un panda roux? Que faites-vous encore là, foncez !

Bières, saucisses et rouroutes : les aventures de Rouroux à Munich !

Bières, saucisses et rouroutes : les aventures de Rouroux à Munich !

Ce week-end nous étions, Cuteman et moi, à Munich. Connue notamment pour sa célèbre fête de la bière (ou Oktober Fest pour les vrais), ou la fameuse prise d’otages des JO de 1972, Munich regorge pourtant de quelques surprises et d’endroits étonnants.

Sortez votre chope, nous vous emmenons avec nous dans cette virée bavaroise !

Le cœur de Munich : Marienplatz

Bien évidemment, nous ne pouvons pas parler de Munich sans parler de cette petite place. Enfin, petite… Pour moi, elle était plutôt grande quand même !

La place est vraiment sympathique, et les principaux monuments qui font la notoriété de la ville se trouvent à quelques cutebutes de là. Pratique pour faire une visite éclair. Nous n’avons pu rester qu’un jour et demi. Il nous a donc fallu nous dépêcher et choisir ce que nous voulions voir.

Nous nous sommes donc focalisés sur le centre, et Marienplatz est vraiment le cœur de Munchen.

Sur cette place se trouve le Neues Rathaus (le nouvel hôtel de ville), connu pour le spectacle d’automates qui s’y déroule tous les jours à 11h et 12h. Une séance supplémentaire est proposée à 17h, mais seulement d’avril à octobre. Le rathaus, qui s’inspire de l’hôtel de ville gothique de Bruxelles, date du XV e siècle. Le carillon date de 1908, et le spectacle qu’il propose attire une sacrée foule.

Marienplatz
Je fais pas comme tout le monde. Je prends pas le carillon en photo, mais les gens qui le regardent. J’suis comme ça moi !

La cour cachée

Peu de gens y vont, mais vous pouvez accéder à la cour intérieure du Rathaus. Cela vous permet donc d’avoir une vue de l’autre côté de la tour.

Mais surtout, cela vous permet de vous sentir coupé du monde extérieur. Et de faire une petite pause de l’afflux touristique, si comme moi, vous n’aimez pas trop la foule.

L'englisher garten à Munich
Le parc qui n’en finit pas !

De là, vous pouvez également vous rendre sur le toit du Rathaus. Ce qui vous donnera une belle vue à 360° de Munich… Et vous pourrez vous rendre compte du nombre d’églises assez impressionnant que compte la ville.

Vous apercevrez également une grande forêt sans fin… C’est l’Englischer Garten (autrement appelé jardin anglais en langue de molière) qui… Je vous en parlerai plus tard !

Pour ceux qui ont peur de devoir gravir un grand nombre de marches, monter sur le toit du Rathaus vous obligera à en monter environ dix. Eh oui ! La montée se fait en ascenseur. Sympa !

Le neues rathaus
L’ascenseur, ça fait plaisir !

Peterkirsche

Peterkirshe, ou église Saint-Pierre, se trouve juste derrière la Marienplatz. Vous pouvez également monter sur le toit. Mais là, c’est old school ! 309 marches, pas d’ascenseurs ! Je n’ai malheureusement pas pu y aller. La file d’attente était un peu longue et le Rathaus propose la même vue.

N’oubliez pas de faire un tour à l’intérieur ! Les peintures et ornements sont vraiment beaux. Vous pourrez peut-être même y suivre une messe (en allemand certes). J’y suis allé vendredi soir et samedi matin, et les deux fois, j’y ai eu le droit. Notez cependant que durant la messe, il faut respecter le silence, et les photos sont interdites. Dieu est un peu timide que voulez-vous.

N’hésitez pas non plus à vous promener autour de l’église et dans les rues adjacentes. Je suis ainsi tombé sur quelques endroits sympas qui n’étaient pas prévus dans mon programme, car je ne les connaissais pas.

L'intérieur de l'église St-Pierre
Vous voyez, Dieu nous guide vers la lumière.

Ambiance typique à Munich : direction l’Hofbrauhaus

A quelques rues de Marienplatz, se trouve un endroit très touristique. Mais qu’il faut absolument faire si vous êtes à Munich : l’Hofbrauhaus.

L’Hofbrauhaus est la brasserie la plus connue à Munich. Et sa renommée transcende les frontières de la ville, car j’en avais déjà entendu parler. C’est une brasserie immense, laquelle peut accueillir jusqu’à 5 000 personnes en même temps. Pas par jour, non. EN MÊME TEMPS ! Ça fait un peu de monde. Et il est donc difficile de trouver de la place me direz-vous. Sauf que non !

La brasserie est régie par une règle très simple, et peu banale pour nous français. Vous vous promenez dans la brasserie. Dès que vous trouvez une chaise vide, vous vous assaillez. Comme ça. Voilà. Il peut donc vous arriver (et ce sera forcément le cas) de vous retrouver avec des gens totalement inconnus. Et si vous connaissez les gens, c’est une sacrée coïncidence quand même. Ou alors on vous suit… Méfiez-vous donc.

L’ambiance est donc très conviviale et bien vite, vous entrechoquerez votre chope avec celles de vos compagnons de tablée en rigolant. Ici, vous pourrez déguster de bonnes bières et des plats typiques, pour un prix tout à fait raisonnable (là, on se rend vraiment compte qu’à Paris c’est du racket).

Notre-Dame de Munich

Jésus dans l'église Notre-Dame de Munich
Jesus is watching you !

Comme vous l’aurez deviné, il s’agit encore d’une église.

Frauenkirche est assez grande, mais peu impressionnante au-dehors. Comparé à Notre-Dame de Paris par exemple, Quasimodo s’y ennuierait vite. Mais une fois à l’intérieur, vous serez impressionné par la hauteur sous plafond #agentimmobilier et par la sculpture immense de Jésus, suspendue au-dessus de l’allée.

L’église se trouve finalement être assez longue, et possède une petite particularité. Il y a une deuxième petite chapelle juste sous la sacristie. C’est assez rigolo et ça m’a un peu donné l’impression d’entrer dans une pièce secrète, tel Desmond Miles (ou Indiana Jones, Benjamin Gates ou Nathan Drake, à votre convenance).

Enfin, autre particularité, il y a une emprunte de pied enfoncée dans une dalle à l’entrée du bâtiment. La légende raconte qu’il s’agirait de l’empreinte de Satan (je vous fais la version courte !).

Le pied de Satan dans l'église Notre-Dame de Munich
Vraiment diabolique ce Satan. Toujours obligé de casser quelque chose quand il va quelque part…

L’Englischer Garten

Une statue hologramme
Mélanchon a réssui l’exploit en ayant son hologramme à Paris et Munich en même temps !

En sortant de Notre-Dame de Munich, j’avais pour objectif de me rendre au jardin anglais. J’ai donc marché dans des petites rues où j’ai trouvé des beaux bâtiments et des sculptures étonnantes.

J’ai fini par arriver dans un premier jardin. Sauf que ce n’était pas encore l’entrée du vrai jardin. Il s’agissait d’un pré jardin, un sas d’entrée, dans lequel se trouve de jolies fontaines, un beau bâtiment et des arches qui m’ont semblé anciennes, presque comme dans la Rome antique (mais c’est mon impression, je ne sais pas si cela a quelque chose à voir).

Enfin, je suis arrivé dans le jardin anglais. Et là, j’ai eu l’impression que jamais je n’en ressortirais vivant.

C’est tout simplement immense ! Après plus d’une heure de marche, je me trouvais seulement à mi-distance de la moitié du parc. De plus, j’avais faim, soif, et mes poils me tenaient chaud. Et impossible de trouver du bamboo ! Un mauvais point donc, pour un parc comme celui-là.

Chinesischer Turm

Mais je suis arrivé à la maison chinoise (Chinesischer Turm en langue locale). C’est un bâtiment qui ressemble à une maison chinoise autour de laquelle sont disposés pleins de tables. A l’étage de la maison (qui est ouverte) joue un orchestre bavarois (plus typique, tu meurs). Et tout autour il y a des stands de boissons et de nourriture.

Le stand de boissons est facilement accessible. Pour la nourriture, il faut entrer dans une sorte de cour intérieur (entre les stands… C’est très difficile à décrire désolé). Là, il y a un stand pour tout : un stand juste pour les saucisses, un stand juste pour les accompagnements, un stand juste pour les spécialités avec le bretzel… On prend un plateau, on va chercher ce qu’on veut aux différents stands qui nous font envie et on passe à la caisse (comme dans une cantine en fait).

Et après, on va s’asseoir… Là où il y a de la place… Avec des inconnus… Ça ne vous rappelle rien ?

La Chinesischer Turm
Oumpapa powah !

Ambiance chaleureuse et typique au rendez-vous. Saucisse et bière également. Prévoyez de l’eau, car acheter de l’eau sur place vous coûtera quasiment 3€ pour 50cl, contre 4€30 pour une bonne mousse bien fraîche. Incitation ? Ou juste pas beaucoup de demandes en eau ? (voilà, je suis étiqueté dans la catégorie des gens qui font des généralités, alors que c’est de l’humour, comprenez-le bien !).

Vers le centre du parc se trouve un grand lac, sur lequel vous pourrez faire du pédalo. Je n’ai pas vu de gens s’y baigner, mais peut-être que c’est possible de piquer une tête. Renseignez-vous si jamais, je ne souhaite pas vous causer des problèmes.

A Munich, on peut faire du surf

J’ai quand même vu des gens se baigner, mais c’était dans le fleuve. L’Eischbar qui traverse tout le parc. Donc en marchant le long de l’eau, je voyais parfois des gens passer comme si de rien était. Étonnant. Mais le plus étonnant, ce fut ça :

Les surfeurs de Munich
Pas besoin d’aller à la mer, quand on peut surfer dans la ville !

Oui, vous voyez bien. Des gens qui font du surf sur un fleuve, dans un parc, dans une ville, en Allemagne quoi. C’est assez étonnant, et c’est un spectacle qui hypnotise tous ceux qui passent à proximité. Ainsi, vous vous surprendrez à rester obnubilé pendant un certain temps, sans vous en apercevoir.

Enfin, dernière chose surprenante du parc :

Un homme nu
Des arbres, de l’herbe des gens qui se promènent… Et un pénis satellite…

Eh oui… Je ne sais pas si c’est autorisé ou non, mais il a l’air de s’en battre les c****les… Yeeeeah !!

Munich est une ville vraiment surprenante. N’ayant pu m’y rendre qu’un jour et demi, j’ai dû choisir ce que j’allais y voir. Cet article est déjà super long, et j’ai passé sous silence pas mal de choses que j’ai eu l’occasion de voir ou faire. Mais plus que les monuments, ce qui m’a beaucoup marqué à Munich, ce sont les gens.

Toutes les personnes que j’y aie rencontrées étaient vraiment sympathiques et tellement ouvertes d’esprit. Je me suis fait un compagnon en demandant mon chemin dans le métro. Et il m’a ensuite exprès accompagné jusqu’à ma destination. Ce n’était pas là où il allait, mais de lui-même il est resté avec moi pour discuter et pour venir avec moi jusqu’à Marienplatz. Et il ne s’agit pas du seul cas de personne sympathique que j’ai pu rencontrer.

L’atmosphère global de la ville est vraiment agréable. Je n’aime pas trop la foule (je suis petit, on me marche souvent sur les papates, c’est pas cool) et pourtant je ne me suis jamais senti oppressé. Il s’agit quand même d’une ville touristique et j’ai été dans les endroits vraiment prisés. Mais je ne me suis jamais senti mal ou trop entouré. Des fois, il y avait une vague de touristes qui débarquaient. Et 5 minutes plus tard il n’y avait quasi plus personne.

Je garde donc un souvenir très agréable de cette petite escapade. La ville est belle et intéressante à visiter, et l’ambiance qui en émane rend cela encore plus agréable. L’immensité du parc et l’impression de ne pas être en ville doit fortement renforcer ce sentiment de bien être et de dépaysement. Pour résumer, j’ai kiffé !

 

Papouilles et bambou !

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu