Le tigre, ce gros chat mystique

Fin septembre, une bonne nouvelle s’affichait dans les grands titres de journaux : la population de tigres a doublé au Népal. En 10 ans, la population est passée de 121 individus à 235.

C’est une augmentation lente, j’en conviens. Mais cela reste une bonne nouvelle lorsque l’on sait que le tigre est de plus en plus menacé, et que son avenir, malgré les efforts de conservation mis en œuvre, est aujourd’hui très flou.

C’est pourquoi je consacre l’article d’aujourd’hui à ce gros matou. Alors prenez votre courage à deux mains et un très gros steak pour faire office de diversion, car nous partons essayer de nous plonger dans l’œil du tigre ! (Référence facile, je vous l’accorde).

Petit portrait du tigre

Je ne vais pas trop m’attarder ici. On sait tous à quoi ressemble un tigre. C’est un gros chat qui fait parti de la famille des félidés du genre panthera (et pas le groupe hein ! Tant qu’on est dans la musique…). Bon, peut-être que ça vous ne le saviez pas. Mais le fait qu’il soit imposant, féroce, orange avec des rayures noires et qu’il vit dans la jungle, si. Et qu’il est le plus grand félin sauvage, peut-être aussi. D’ailleurs c’est le plus gros prédateur sur la terre, derrière l’ours kodiak et l’ours polaire.

Pour pouvoir briller en société, voici quelques petites précisions sur les caractéristiques énoncées précédemment. Le poids de l’animal varie de 60 à 350 kilos. Il mesure de 2,3 à 3,3 mètres de long et peut mesurer entre 0,85 et 1 mètre au garrot. Une sacré bête quoi. Bien sûr, cela va dépendre de l’espèce…

tigre tigre

« Miaou… Euh… Graou ! »

La grande famille du tigre

…Enfin, de la sous-espèce, car le tigre en possède 9 différentes (dont 3 qui sont aujourd’hui éteintes) :

  • Le tigre de Sibérie : le plus grand des tigres. Son poil est plus clair et ses rayures s’approchent du brun. Les mâles possèdent souvent un collier de poils blancs autour du cou. Il évolue en Mandchourie, dans le Nord-Est de la Chine et en Russie.
  • Le tigre de Chine méridionale : sa taille est compacte. Ses rayures sont espacées, plus courtes et plus larges. Il évolue en Chine, et est en danger critique d’extinction.
  • Le tigre de Sumatra : c’est l’espèce la plus petite de toutes les sous-espèces du tigre. Les individus sont plus petits, leur couleur est plus foncée et leurs rayures sont doubles, fines et serrées. Les mâles possèdent un col de fourrure autour du cou. Ils évoluent sur l’île de Sumatra.
  • Le tigre de Bali : il a disparu dans les années 1930. Il ressemblait au tigre de Sumatra et se trouvait sur l’île de Bali.
  • Le tigre d’Indochine : il est assez petit et son poil est foncé. Ses rayures sont plus fines et plus nombreuses que pour le tigre du Bengale. Il vit en Thaïlande, mais aussi en Birmanie, dans le sud de la Chine, au Cambodge, au Laos et au Viêt Nam.
  • Le tigre de Malaisie : il ressemble au tigre d’Indochine, mais il vit en Malaisie.
  • Le tigre de Java : disparu depuis les années 1970-80. Il ressemblait au tigre de Sumatra et se trouvait sur l’île de Java.
  • Le tigre du Bengale : c’est l’espèce la plus connue et répandue à travers le monde. Ses rayures sont espacées. On le trouve en Inde, au Bangladesh, au Bhoutan, au Népal, à l’Ouest de la Birmanie et dans le Sud de la Chine.
  • Le tigre de la Caspienne : disparu depuis les années 1970. Il était assez grand et possédait une collerette. Il évoluait en Afghanistan, en Iran, en Turquie, en Mongolie et en Russie.

Le tigre blanc

Le tigre blanc n’est pas une sous-espèce ni une race géographique du tigre. Même si de rares spécimens sont observés à l’état sauvage, tous les tigres blancs captifs descendent du même ancêtre. Mohan, capturé en 1951, est l’ancêtre de tous les tigres blancs que l’on observe en captivité aujourd’hui.

Le pelage blanc est dû à une mutation autosomale récessive appelée chinchilla. Il ne s’agit donc pas d’albinisme.

tigre blanc

Le tigre menacé

Bon, on passe à la partie moins rigolote tout de suite.

Comme pour de nombreux animaux, si ce n’est pas tous d’ailleurs, le tigre est menacé. Ces menaces sont les mêmes que d’habitude : braconnage et perte d’habitat.

Une forte perte de population

Depuis le début du XXe siècle, donc c’est pas si vieux que ça finalement, les tigres ont perdu 95% de leur population. Ils sont passés d’environ 100 000 individus à moins de 4000 aujourd’hui… Un constat alarmant et bien triste.

La raison de son déclin, avant le braconnage, était la chasse pour trophée. Depuis les temps anciens, le tigre a une réputation de mangeurs d’Hommes. Les populations le tuaient donc pour se défendre, ou par représailles après avoir perdu les leurs. Si ça c’était arrêté là, le déclin aurait peut-être été moindre.

Mais les riches blancs qui s’ennuyaient devaient trouver un moyen de tuer le temps. Alors ils sont tous devenus des petits Van Pelt en puissance et se sont mis à buter du tigre. La chasse au tigre était considérée comme un sport (il est vrai que s’asseoir sur un éléphant et attendre que les gens fassent une battue ça dépense les calories et le surplus de connerie) et s’est popularisé au cours du XIXe siècle. D’ailleurs la chasse est toujours considéré comme tel… Du coup, tous les poivrots du PMU sont très bons en sport.

« J’vais peut être me mettre au curling. C’est moins con comme sport au final »

Un braconnage en expansion

Après la popularisation de la chasse, la vente de peau est devenue un truc à la mode aussi. Ce qui a accéléré le génocide du matou et le braconnage qui n’a cessé d’augmenter depuis.

En plus de la peau, les croyances de la médecine asiatique traditionnelle ont contribué à l’accroissement du braconnage. Eh oui, ici aussi, les parties du corps du tigre servent pour créer des remèdes de virilité et pour bander fort. Alors, aucune preuve scientifique n’a été établie. Comme pour les écailles de pangolin.

La perte de son habitat

L’autre raison de la disparition du tigre est encore une conséquence des actes humains. Eh oui, vos modes de consommation ont un impact sur l’habitat des autres êtres vivants. Et même sur le votre d’ailleurs.

L’habitat du tigre ne cesse de disparaître. La déforestation, la hausse de l’urbanisation et même l’huile de palme. Le tigre de Sumatra en est un exemple parfait. Les terres forestières ne cessent de diminuer. L’Indonésie a perdu 40% de ses forêts primaires en 20 ans. L’huile de palme est aujourd’hui un problème de taille qui ne cesse de faire la une des journaux.

Mais la baisse de son habitat n’impacte pas que le tigre. Les autres animaux qui peuplent ces étendues sont touchés également. Parmi eux se trouvent les proies du matou, qui du coup a plus de mal à se nourrir. Un bon cercle vicieux quoi.

Mieux connaître le tigre

Après cette petite présentation du tigre, et une partie moins drôle sur sa condition, passons à des petites anecdotes. Histoire de finir sur un ton plus léger !

Le tigre est un ancien qui a déjà failli disparaître

Le tigre est étroitement apparenté à la panthère des neiges. Les deux seraient issus du même ancêtre, et ils auraient divergé il y a deux millions d’années. De plus, le tigre est bien plus vieux que le jaguar et le léopard.

Autrefois, le territoire du tigre était grand. Des fossiles ont même étés retrouvés au Japon. Il y a environ 73 000, une éruption du volcan Toba sur l’île de Sumatra à failli conduire l’espèce à l’extinction. C’est d’ailleurs cet évènement qui explique la faible diversité génétique de l’animal aujourd’hui.

Des rayures importantes

En plus de jouer un rôle primordial pour le camouflage, les rayures du tigre possèdent une autre fonction. Comme nous l’avons vu précédemment, les rayures diffères en fonction de la sous-espèce. Elles peuvent être simples, doubles, plus fines… Et elles sont différentes entre chaque individu.

Les rayures du tigre font office de carte d’identité. Un petit code-barres naturel en somme.

tigre amis

« Alors toi c’est Hobbes et t’as 14 ans? »

Le tigre est solitaire

Le tigre aime être seul. Il possède un territoire qu’il n’aime pas trop partager. Surtout pas avec d’autres mâles. En revanche, le territoire d’un mâle peut englober celui d’une ou plusieurs femelles. Monsieur tigre parcoure régulièrement l’entièreté de son terrain. Même si ça lui prend plusieurs semaines. D’ailleurs, il possède généralement plusieurs tanières sur son terrain, qui lui permettent de se reposer lorsqu’il effectue ses rondes.

Les fois où le tigre n’est pas seul sont lors des périodes de reproduction, ou la femelle qui élève ses petits (qui partiront vers l’âge de 21 mois. Les mâles partent d’ailleurs plus tôt que les femelles).

Le territoire du tigre varie en fonction de la quantité de proies qu’il peut trouver. Si elles sont abondantes, le territoire d’un mâle va couvrir entre 30 et 72 km². Celui des femelles fait moins de 20km². En revanche, si les proies ne sont pas monnaie courante, comme en Sibérie, le territoire varie entre 800 et 1000 km² pour les mâles, et moins de 400km² pour les dames. C’est pas le même délire !

Il a été observé quelques exceptions à la solitude des tigres. En effet, il arrive que des tigres mâles restent près des femelles, et qui parfois acceptent de partager une proie. Il arrive même que des tigres d’une même fratrie s’allient pour capturer des grosses proies.

Le tigre, mangeur d’Hommes?

Le tigre a la réputation d’être un grand mangeur d’Hommes, si ce n’est le plus grand. Cependant, il s’agit plus d’une légende qui lui colle à la peau.

En effet, le tigre évitera au maximum ses interactions avec l’être bipède. Il ne s’attaquera à l’Homme que s’il se sent menacé, ou s’il est blessé. Eh oui, le tigre, s’il ne peut chasser normalement pour se nourrir, choisira la proie la plus facile : homo sapiens. Parfois, des attaques arrivent également si ces proies naturelles disparaissent. (A cause de qui vous aller me demander. Vous le savez déjà !)

Des attaques sont encore rapportées. Souvent, c’est parce que le tigre est surpris ou que les personnes ne savent pas comment se comporter face à lui.

Au début des années 1900, une tigresse s’est rendue célèbre pour avoir mâchouillé pas moins de 438 humains. Un record jamais inégalé.

La tigresse peut transmettre son amour du steak humain à ses petits. Ainsi, des lignées de mangeurs d’Hommes peuvent se perpétuer.

tigre mange

« C’est quand même pas ouf l’humain… »

Le tigre, ventriloque paralysant

Le tigre peut produire des sons en dessous d’une fréquence de 20 Hertz. C’est ce qu’on appelle des infrasons. L’être humain ne peut donc pas les entendre (il entend entre 20 et 20 000 Hertz). Les scientifiques pensent que c’est cette combinaison de basses fréquences et le volume du rugissement qui produit la paralysie que peuvent rencontrer ceux qui l’entendent. Car oui, certaines personnes rapportent être paralysée lorsqu’elle entende un tigre rugir.

Ces infrasons peuvent parcourir de longues distances. Ils peuvent même traverser des objets solides, dont les os. Ce qui explique que certaines personnes disent ressentir le rugissement.

Le tigre a un grand répertoire de vocalisation, qui varie en fonction de ce qu’il souhaite dire. Il peut indiquer sa présence, appeler une femelle, émettre un cri d’attaque… Aujourd’hui, il reste une vocalisation dont on ne connaît pas l’utilité : le pook.

Enfin, le tigre peut imiter le cri d’autres animaux, comme par exemple le chevreuil. Pratique pour chasser, petit sacripant.

En guise de conclusion

Comme il reste encore pleins de choses à dire sur cet animal mystique, je vous propose une petite partie « infos en vrac » ! Elle fera guise de conclusion, parce que bon, ca commence à faire long ! (Mais j’avais vraiment trop envie de vous donner ces infos aussi… Pardonnez-moi !).

Infos en vrac (avouez que ça claque comme nom)

Une tache sur l’oreille

Les oreilles du tigre sont noires avec une tache blanche. C’est ce qu’on appelle l’ocelli et ça permet aux petits de repérer et suivre maman dans la jungle.

Armé pour la chasse

Le tigre est particulièrement bien armé pour chasser : des canines de 9 cm (les plus longues de tous les félins actuels) et des griffes de 10 cm.

Un excellent chasseur

Bon, rien de nouveau ici. En revanche, saviez-vous que le tigre est un prédateur crépusculaire? Qu’il attaque de dos ou sur le côté? Que si la proie est petite, il lui brise les vertèbres cervicales? Et que si elle est grosse, il la mord à la gorge pour l’étouffer, tout en se positionnant pour ne pas prendre de coups de patte ou de cornes?

Enfin, une fois sa proie abattue, le matou tire sa carcasse et la mangera au calme. De plus, il peut recouvrir le corps avec des feuilles mortes pour reprendre son repas plus tard.

tigre chasse

« Ni vu ni connu ! »

Un animal sans réel prédateur

Le tigre en impose dans le règne animal, c’est pourquoi peu d’animaux s’en prennent à lui. Néanmoins, il arrive que quelques animaux osent se mesurer à lui, et parfois même le tue. L’ours, le crocodile de mer, le python réticulé et une meute de loup ou de dholes, pour les citer.

Un opportuniste

S’il a la flemme, le tigre ne se privera pas de s’attaquer à du bétail ou à une charogne. Il peut même être pris de pulsion cannibale

Regardez-le dans les yeux

Si vous êtes amenés à vous retrouver face à un tigre, regardez-le dans les yeux. N’oubliez pas, il chasse en embuscade. Donc en le regardant dans le blanc des yeux vous lui faites comprendre que vous l’avez remarqué… Bon, il pourra quand même vous attaquer, mais vous augmentez vos chances de survie.

En Inde, des hommes portent des masques de visages derrière la tête. Si ça peut empêcher de se faire bouffer hein !

tigre yeux

« T’as de beaux yeux tu sais ! »

Une langue utile

Comme pour les chats, la langue du tigre est multifonction. La salive est antiseptique. Et la langue est recouverte de papillae, ce qui la rend râpeuse pour ôter les plumes ou la fourrure des proies.

Champion de natation

Les tigres adorent se baigner et nager. Ils peuvent nager plusieurs kilomètres pour chasser ou simplement traverser une rivière.

Une histoire mignonne

On fini sur une belle histoire.

Du temps de Napoléon, un tigre mâle était en captivité à la ménagerie de Schonbrunn à Vienne. Il était habitué à être nourri à la viande de boucherie. Mais lorsqu’il était souffrant, on lui donnait de jeunes animaux vivants.

Un jour, on plaça un chiot en pâture. A ce moment là, le félin dormait. Le chien s’approcha de l’animal et lui lécha les yeux. Le tigre le lécha en retour. Ils devinrent amis et vécurent ainsi ensemble.


Bravo, vous êtes arrivé au bout !

Merci d’avoir lu cet article. J’espère qu’il vous aura plus !

Papouilles et bambou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.